L’Est Eclair

Elle est viticultrice, par passion avant tout

Être une femme, seule, chef d’exploitation viticole en Champagne, exige de la volonté, du travail, et un soin particulier pour savoir s’entourer.
Marie-Madeleine Tassin est seule aux commandes de son exploitation viticole située sur les terres de la commune de Celles-sur-Ource.
Le choix d’embrasser la profession de viticultrice s’est manifesté dès son enfance : “ C’était une évidence, je n’ai jamais envisagé faire autre chose. J’ai toujours, au fond de ma mémoire, le goût de la liqueur de dégorgement, le bruit de l’ancien pressoir de mes parents, l’ambiance nocturne lorsqu’on allait protéger les vignes des gelées en allumant des chaufferettes. Tous ces bruits, toutes ces saveurs ont sûrement été les éléments déclencheurs de mon choix.”

Employé permanent
Elle ne se serait donc pas vue exercer une autre profession. Elle reprend : “ Les vendanges représentent une masse importante de travail, d’organisation, de démarches administratives, mais elles sont aussi l’aboutissement du travail de l’année, sans oublier la convivialité omniprésente à ce moment-là.”
Pour lui faciliter la tâche, elle est secondée efficacement par un employé permanent.

Un petit tour aux vignes et un accueil des clients
Bien que l’essentiel de son activité soit au pressoir et en cave, elle s’oblige à prendre le temps de visiter ses vendangeurs et de surveiller ainsi la qualité de la coupe, sans oublier d’être disponible pour les clients qui “ aiment s’imprégner des l’ambiance des vendanges.”

Recette d’un bon champagne
Marie-Madeleine Tassin est bien consciente qu’un bon champagne s’élabore avec savoir, soin et patience et elle se donne les moyens d’y parvenir : “ Afin de pouvoir me consacrer entièrement à l’élaboration des vins, je confie le débardage et le transport des caisses à un prestataire. Aucune vendange n’est la même, la vigne nous réserve toujours des surprises et c’est toujours avec une certaine excitation que je goûte le premier marc.”
À l’entendre évoquer sa profession, on sent une évidente attirance pour la vinification et elle en parle avec passion : “ Pour faire des bons vins, il faut de l’expérience viticole. Ce sont le terroir et le travail de la vigne qui déterminent la qualité des raisins. Le recul et la mémoire des cuvées entraîneront le vinificateur vers la recherche de l’excellence.”

L’Est Eclair
Par Christiane DANGIN